fbpx
Via 20minutes.fr

Environnement 3 mai 2019

Un Ours polaire aperçu en Russie à 700 kilomètres de son habitat !

Pourquoi était-il si loin de son habitat ? Y a-t-il un rapport avec le réchauffement climatique et la fonte des glaces ?

En quête de nourriture, un ours polaire a été retrouvé, très affaibli, dans un village russe, à plus de 700 kilomètres de chez lui… Les habitants lui ont donné du poisson afin de lui rendre quelques forces.

Un long chemin de 700 kilomètres

L’ours polaire serait originaire de la Tchoukotka, à plus de 700 kilomètres du village russe de Tilichiki, là où il a été aperçu plusieurs fois cherchant de la nourriture. D’après des sources d’information CNN, il aurait parcouru cette distance sur un morceau de glace à la dérive dans la mer de Béring.

Les habitants du village ont montré plusieurs images et films de l’animal sur Internet, le montrant affamé et très affaibli. D’après les spécialistes de l’espèce, il a environ deux ans et n’est pas habitué à vivre seul (un ours comme celui-ci vit en principe jusqu’à trois ans avec sa mère).

Malgré ce fait, il n’est nullement agressif et accepte la nourriture donnée par les humains, plus habitués à voir des ours bruns dans cette région. Une fois qu’il s’est senti un peu plus fort, il a recommencé à chasser.
Les autorités locales souhaitent l’endormir et le ramener dans son habitat naturel.

Le réchauffement climatique en cause ?

Les surfaces sur lesquelles l’ours polaire chasse sont en voie de disparition depuis le réchauffement climatique. Ceci entraîne pour ces animaux la nécessité d’aller plus loin pour se nourrir.

Il y a deux mois, certains ont déjà été retrouvés à Belouchia Gouba, toujours en Russie. Un état d’urgence avait été décrété car les ours se montraient agressifs.

Le bureau de Greenpeace Moscou a déclaré « Les conditions dans lesquelles vivent les ours polaires sont en train de disparaître à cause du changement climatique ». On ne peut être plus clair.

L’Arctique se réchauffe et la glace se retire, laissant les ours polaires à la recherche de nouvelles façon de vivre, voire, de survivre. Le moyen le plus simple qu’a trouvé cet ours a été de se rapprocher de l’humain.

Ed.W